Confessions-sur-le-netfloor

17 mai 2008 JOURNEE NATIONALE CONTRE L'HOMOPHOBIE

Bonjour,

 

Je n'ai rien de très profond à dire à propos de l'homosexualité.

Je ne suis ni une spécialiste, ni une militante sur ce thème là.

 

Cependant je trouvais important de le souligner.

Je trouve important le militantisme même si je ne le fais pas moi-même.

 

 

Je travaille dans un milieu où les homosexuels ont relativement « plus » de chance qu'ailleurs.

Dans les maisons de Luxe, le parfum et les cosmétiques, il y a de nombreux homosexuels.

 

C'est un univers très créatif et très lié aux maisons de couture et aujourd'hui certains des plus brillants designers du monde sont homosexuels.

Donc dans mon milieu professionnel, j'ai croisé beaucoup d'homosexuels et je les ai appréciés.

 

Pour moi l'homme homosexuel et le « meilleur ami de la femme » !

C'est mon ami homosexuel formateur et maquilleur qui m'a donné tous les petits « trucs » et toutes les astuces dont je me sers le plus couramment en maquillage.

C'est lui encore qui m'a parlé pour la première fois de la boutique « Colette » il ya des années….

 

C'est mon Boss d'il y a 10 ans, homosexuel lui aussi, qui m'a fait les plus beaux compliments qu'on m'est jamais fait …

Il remarquait tout, le moindre changement de couleur dans mes cheveux même très léger, une nouvelle jupe, …lui qui m'a savamment conseillé telle paire de bottes plutôt que telle autre et surtout un homme très à l'écoute….bien plus que de nombreux autres dans un monde toujours en  effervescence.

 

Avoir un patron homosexuel c'est avoir un patron qui ne se gène pas pour accepter d'être humain fusse dans les affaires…

Tout le contraire du super conquérant hyper focalisé sur le business et qui se fait un devoir de ne rien laisser paraître de ses sentiments.

 

Et puis il y a LUI…..ce garçon que j'ai tant aimé.

 

Mon premier grand amour ….mon unique relation vraiment fusionnelle, enfin comment dire…..il était mon âme sœur.

 

Je ne sais pas si on NAIT homosexuel ou si on DEVIENT homosexuel.

Je n'irais pas sur ce débat là, je ne suis pas spécialiste et hétérosexuelle moi-même, je ne vois pas comment je pourrais apporter une réponse.

 

Ce que je sais, c'est que LUI, ce garçon qui a tellement compté pour moi, il n'était pas homosexuel quant je l'ai rencontré et qu'il était en outre un amant bel et bien hétérosexuel et « doué » à l'époque.

 

Nous étions amis, très amis.

C'est d'une affreuse banalité en fait….

 

Nous étions seuls et lui et moi à ce moment là.

Pas de petit copain ou de petite copine chacun de son coté.

 

Pour ma part j'étais différente des autres filles….métisse…la seule « noire » de ce lycée de province de 1 000 élèves….

Peu de garçons voulaient sortir avec moi. Différente je suppose que ça dérange toujours un peu surtout à l'adolescence ou au tout début de la vie d'adulte.

 

Nous avions 17 ans.

 

Lui aussi était différent à bien y repenser.

Plus « créatif » que les autres, original, musicien de génie…mais doux et sensible.

Sans doute trop « doux » pour être bien accepté des autres mâles….les garçons de cet âge font tout pour paraître des « hommes » !

 

Nos différences respectives par rapport au reste du « monde » ont du nous attirer mutuellement.

Et puis l'éveil de notre sexualité nous poussait à vouloir faire comme tout le monde des expériences.

 

Je crois que nous avons convenu d'être « amants »…des « copains de slip » comme on dit dans mon boulot !

 

Le fait de ne pas passer par la phase de séduction, de ne pas chercher l'amour a levé pas mal d'inhibition, nous a permis d'être libres de tout subterfuge, complètement honnètes.

Ca a tout de suite très bien fonctionné sexuellement, c'était même assez exceptionnel.

Surtout nous n'étions pas pudiques ni l'un ni l'autre et partagions tellement de choses ensemble.

 

Bref, nous nous sommes aimés, aimé follement.

J'aurais voulu avoir des enfants de lui, nous en parlions souvent.

 

Puis ma vanité l'a emporté….je n'ai pas été très gentille avec lui, j'ai rompu.

Puis nous avons repris, puis il m'a plaqué à son tour.

 

 

Aujourd'hui pourtant et le sachant maintenant homosexuel j'avoue que je me pose beaucoup de questions.

J'ai peur souvent que mon attitude de l'époque ait pu influer d'une façon ou d'une autre son choix…si toutefois il s'agit d'un choix.

Je n'en sais rien, je ne sais pas….si des homosexuels me lisent sans doute pourront-ils répondre à cela pour moi…..

 

Se peut-il que la fin de cette extraordinaire histoire entre nous ait pu l'amener à penser qu'il serait mieux loin des femmes…

Je ne sais pas…peut être d'ailleurs que cette question est idiote.

 

Peut être qu'avec ou sans moi son destin était d'être homosexuel.

Mais j'avoue que ça me perturbe. Et même je me sens « fautive » comme si être homosexuel pouvait être une  « faute ». Mais je sais car il me l'a dit il y a peu qu'il aurait aimé avoir des enfants, et moi j'ai la chance d'en avoir…et je me dis qu'être homosexuel c'est aussi une « douleur »….celle de ne jamais être tout à fait comme les autres et de ne pas pouvoir avoir un même bonheur….mais je m'égare.

 

 

Il y a quasiment 20 ans maintenant….

 

Aujourd'hui j'ai eu mon lot de désillusions aussi sur mes histories sentimentales et il m'arrive de penser que les hommes font « mal ».

Je me dis parfois que ce qu'il me faudrait ce serait un homme qui aurait été une femme.

Un transsexuel presque !!!

C'est curieux de dire cela mais je me sens profondément hétérosexuelle.

 

J'aime la présence et la différence d'un homme, j'aime la sexualité avec un homme.

Mais franchement je ne suis pas toujours certaine que nous soyons hommes et femmes capables de nous « entendre » de nous comprendre toujours.

 

Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus ;0)

 

 

En tout cas en ce samedi 17 mai je voulais faire un post qui parle de la différence et de tolérance et d'amour.

 

Peu m'importe que deux hommes ou deux femmes s'aiment.

J'aime les humains, j'aime les hommes et j'aime les femmes.

 

Surtout je sais aussi ce que ça fait que de se sentir rejetée, ou différente, ou pas totalement admise.  Alors en ce jour je pense à tous les homosexuels qui souffrent d'homophobie….

 

Je pense à tous ceux qui ont été déportés et tués du seul fait de leur préférence sexuelle et que l'on ne commémore que rarement.

 

Je voulais rendre un hommage, apporter un sourire, tendre une main.

 

Cela dit je crois que les choses vont mieux en ce qui concerne toutes les différences dans la France d'aujourd'hui.

 

Une femme noire a pu se présenter aux élections Présidentielles, non pas en 2007 mais aux élections précédentes en la personne de Christiane TAUBIRA et nous avons le maire de la pus belle ville du monde Paris qui est homosexuel avec Bertrand DELANOE.

 

Haut les cœurs !

 

 

 

Bonne journée à tous,

Léa



17/05/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres