Confessions-sur-le-netfloor

AH AU FAIT JE ME PRESENTE - mardi 22 avril 2008

Je m'appelle Léa, (heu ce n'est pas mon vrai prénom), j'ai 37 ans.

 

Je suis en train de divorcer, ma vie entière va changer et je vais bientôt vivre seule avec mes 3 enfants.

 

Je suis métisse, mais j'ai été élevée par ma moitié génétique « blanche »….

Longtemps je pense que je n'ai pas vu que j'étais « différente ».

 

Ma mère n'a pas pu me « former » à ma négritude….ce n'était tout simplement pas possible pour elle. Mon père est d'avantage un géniteur qu'un « père » au sens « noble » du terme.

Bref, je n'étais pas véritablement « armée » à ce que j'ai pu vivre par la suite.

 

De nombreuses petites blessures par rapport au racisme ordinaire…., je pense que c'est cela qui m'a inconsciemment poussée à épouser mon mari.

 

Il a été mon « référent » culturel sur mes origines antillaise….et je pense que j'en avais besoin.

 

Bref, je reprends sur ce que je suis ou ne suis pas… ;0)

 

Ø      Je suis petite…..mais

Ø      J'ai une très haute opinion de mes capacités intellectuelles.

Ø      Je suis directe, franche, honnête quoi que ….

 

En vieillissant j'ai compris que toutes les vérités ne sont pas forcément bonnes à dire.

J'ai appris aussi et surtout que dans le monde professionnel, il est absolument indispensable de cultiver une certaine hypocrisie.

 

Au départ, enfin pendant les 10 premières années de ma carrière professionnelle, je n'ai jamais été lèche cul.

Je n'ai pas fait exprès de rester tard le soir pour parler de manière plus privilégiée avec le Chef !

Et même j'ai tout fait pour l'éviter privilégiant ma vie privée…la VRAI vie (heu que je croyais).

 

Je n'ai jamais cultivé la flatterie et même j'émettais facilement des critiques assez ouvertement sur ce qui me paraissait critiquable.

 

Bref, j'ai été conne et naïve de croire qu'on progresse au « mérite » et que seul les résultats et la valeur du travail primaient.

Débile de penser que si tu fais une proposition qui tient la route le mérite t'en revient automatiquement.

 

J'ai vu un certain nombre de connards mielleux et de et petites nénettes qui minaudent grimper les échelons à la vitesse de la lumière, tandis que moi j'ai été juste appréciée pour mon travail et mes qualités….c'est à dire que je me suis fait gentiment enculer les trois quart du temps.

 

C'est assez incroyable de voir à quel point certains sont tout simplement en perpétuelle représentation….. Ils sont ingénieurs, acheteurs, responsables de développement technique….etc. (la liste n'est pas exhaustive)

Bref des jobs qui ont tout à fait l'air intéressants, et dont on pourrait penser que cela devrait suffire si on les exerce bien.

Sauf qu'en fait d'ingénieur par exemple, ils font « Relation Publiques » option je me « prostitue » si ça permet de faire avancer ma carrière.

 

Et que je flatte mon patron, et que je reste tard tant qu'il est là pour montrer mon intérêt, et que j'acquiesce à la moindre de ses vannes foireuses pour lui laisser à penser qu'il est spirituel, et que j'ai des décolletés flatteurs et que je me penche sous son nez …..

 

Ou alors, et au minimum il faut savoir fermer sa gueule y compris si ce sont tous des cons et que manifestement ils vont dans la mauvaise direction.

 

Moi j'ai l'option grande gueule depuis toujours.

Mais dernièrement j'ai décidé d'être un peu moins conne et de réussir enfin à grimper un peu.

Du coup je suis (quant j'y arrive) comme le chien à l'arrière de la voiture…..je secoue la tête tout le temps mais moi je dis que OUI.

 

Oui t'es beau !

Oui t'es super drôle, et oui c'est une excellente idée que ce que tu viens de nous exposer là.

 

Evidemment ça marche mieux avec les mecs.

Une femme, est en général un peu moins sensible à la flatterie et nettement plus  « dure » en affaire.

 

Mais un boss qui soit un homme, j'ai compris qu'il faut qu'il ait l'impression que dans mes yeux il est un Dieu vivant, que le connaître est un honneur et que quoi qu'il arrive il apporte énormément à ma carrière et que si je réussit un jour ce n'est que parce que j'ai croisé SA route.

 

Si en plus il a l'impression qu'on le trouve beau…je pense honnêtement qu'on gagne des points.

 

Bref, au boulot, faut faire des concessions sur l'honnêteté ou faire son deuil de toute évolution.

 

 

On aura beau vous dire comme dans notre formidable entreprise que vous êtes évalué selon des critères très précis, mesurables, quantifiables et avec des process quasi scientifiques……si ton chef t'aime, il te trouvera toutes les qualités et il cochera bien gentiment toutes les petites cases.

 

Et à moins que tu sois un branleur finit et que tu ne saches pas simuler le travail ou brasser un peu de vent,

Si ton boss t'aime, il dira au minimum que tu fais des efforts même si les résultats ne sont pas extraordinaires mais t'es jamais virée !!!

 

 

Donc je reprends ma petite liste….je suis….

Ø      Je suis petite…..mais

Ø      J'ai une très haute opinion de mes capacités intellectuelles.

Ø      Je suis directe, franche, honnête quoi que ….

Ø      Je suis tout à fait hypocrite ce qu'il faut au minimum au boulot,

Ø      Je suis speed tout le temps, j'aime que ça aille vite et les gens lents m'énervent,

Ø      Je suis plutôt spontanée, sensible et réactive mais pas rancunière…enfin à part si vraiment on m'a fait mal……là

 

 

Là je jure devant Dieu que même si ça doit me prendre le reste de ma vie, un jour où l'autre tu vas payer et payer ça hyper cher.

 

Mais durant ma vie j'ai pardonné……pardonné un nombre incalculable de fois des trucs franchement impardonnables je pense.

 

Ø      Je suis plutôt sympa mais j'ai aussi des tas de défauts,

Ø      Je suis hyper bavarde,

Ø      Je suis assez catégorique voire un tantinet « despote »,

Ø      Je pleurniche facilement,

Ø      Je peux être très critique et parfois je me plante complètement,

Ø      Je suis élitiste, j'aime les belles choses, les gens beaux, les endroits cotés, les mets fins et je m'enorgueillis de fréquenter quelques intellos…je pense d'ailleurs moi-même être un peu moins conne que la moyenne….bref il peut m'arriver de me la péter grave.

 

A coté de ça je suis d'une grande fidélité avec mes amis et je l'ai été 14 ans durant en amour avec mon mari.

 

Tromper ne fait pas partie de mes valeurs et ce dans tous les domaines.

Je peux enjoliver la vérité souvent, mais tromper délibérément les gens qui me font confiance, je ne le fais pas.

 

Même quant je flippe comme une malade de me faire engueuler ou de me faire virer,

Même si je me promets de ne rien dire d'un truc qui pourrait me nuire…je finis toujours pas « avouer »…par dire la « faute », l'erreur que j'ai pu commettre.

 

Ca me coute cher, super cher dans la vie….cette absolue quête de la vérité et de l'honnêteté m'a je pense couté en partie mon mariage.

 

Je dévoile facilement mes failles et les autres ne se retiennent jamais bien longtemps pour s'en servir contre moi.

 

C'est un truc que je dois travailler…..

Mais je sais d'où ça me vient.

 

Mon père est un menteur professionnel, un arnaqueur de première et j'en ai été la victime….j'ai tellement détesté ses mensonges à répétition, son baratin perpétuel que j'ai du me forger un état d'esprit «  ANTI » !!!!

 

Anti LUI, anti arnaque, anti souffrance ….



22/04/2008
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres