Confessions-sur-le-netfloor

Le Printemps - mercredi 2 juin 2010

Le Printemps

 

 

C’est un article assez anodin…le Printemps…d’une affreuse banalité penseront certains.

Et pourtant…..

 

Pourtant au Printemps les beaux jours reviennent et avec eux leur lot de sourires.

Les gens sortent, ils ont le sourire…le temps se réchauffe et ça réchauffe les cœurs.

 

Les jeunes femmes remettent les pantalons au placard, sortent leurs jupes et leurs robes.

On a lâché nos parapluies, troquées les bottes contre des escarpins ou des ballerines, on a quitté nos manteaux et on arbore une simple veste.

 

Les hommes regardent les femmes, on s’asseoir à la terrasse d’un café, on prend le soleil, il nous effleure le visage, nous caresse et brunie notre peau…on se laisse à penser aux prochaines vacances, aux soirées entre amis, aux BBQ dans le jardin….oui le printemps revient et avec lui la promesse de plus de légèreté et l’annonce de l’été.

 

C’est le moment ou je revis….je sens tout comme une plante le sang irradier dans mes veines et couler la sève d’une nouvelle jeunesse.

Moi aussi je sourie avec les autres, je m’amuse à observer les passants et j’aime …Oh que j’aime leurs sourires, leurs nouvelle amabilité…les étrangers d’hier sous l’hiver deviennent les futurs amis de demain….des rencontres potentielles.

 

La parole est libérée, on se parle entre fumeurs devant un café, même l’acariâtre boulangère est aimable ces derniers temps.

 

Je revois ma garde robe, la gaité m’envahit à l’idée de reporter cette robe en liberty rose et son dos nu, je regarde une paire de sandalettes à talons et j’imagine le galbe de mes jambes qui seront bientôt bronzée….

 

Ces autres vêtements, ceux du beau temps sont légers, ils touchent mon corps et la sensualité m’envahit…..je colore mes ongles de corail et je pense à la promesse d’une caresse sur ma jambe, mon dos, mes bras…..tout est douceur, tout me fait penser à un baiser au creux du cou.

 

J’aime la chaleur…..j’aime me dorer au soleil….j’aime transpirer et sentir la moiteur m’envahir.

Le Printemps m’invite à revisiter mon corps. L’été le voit éclore.

 

Plus il fait chaud, mieux je me sens….je suis libérée, épanouie et un peu fofolle…taquine voire coquine.

 

Parfois ce sont des joies très simple, lire au soleil sur un transat….prendre un Perrier à une terrasse….

 

Parfois…je pense à des choses plus torrides.

Cela me permet de me retrouver femme….au fur et à mesure que mon corps se dévoile sous l’effet du beau temps,

Au fut et à mesure que les épaules se dénudent et que le corps ressort, c’est toute la sensualité qui se fait jour….

 

Je n’aime jamais rien plus que de faire l’amour en été….et le Printemps c’est aussi cette promesse là….

Celle de me promener à demie nue….d’attirer le regard, de sentir le désir…

 

Nous sommes des animaux. Nous faisons la roue…JE fais la roue et je roucoule même comme ces colombes…..bientôt une étreinte et des piaillements d’oiseaux nouveaux nés pour exprimer mon plaisir…..

 

Je suis heureuse d’habiter ce corps là au printemps….de retrouver mon corps et des sensations exceptionnelles…..

 

Je le soigne, l’enduit de crème jusqu’au bout des pieds….le masse de gel amincissant…et mes mains me disent que mes cuisses et mes hanches existent, qu’elles sont douces.

 

Et je reprends conscience de tout ce qui est beau en moi…et je me sens belle en vérité.

Je rayonne tel le soleil, et ma peau est chaude et mes sens sont en éveil….tous mes sens décuplent.

 

L’odorat hume les fleurs qui éclosent partout en mille bouquets de couleurs chatoyantes…..

Une brise légère me fait sentir tous les capteurs sur ma peau, le poil se hérisse ou au contraire mon corps se décontracte sous l’effet enveloppant de la douceur dans l’air.

 

Les fenêtres sont ouvertes...on entend ça et là des conversations…tiens les voisins sont en vie eux aussi….

 

L’ouïe est donc de la partie…je reconnais les rires des enfants dans la cours de l’école….je distingue la conversation d’un couple d’amoureux qui se murmurent des promesses pour demain…..

 

Tout m’interpelle, je renais à la vie toute entière.

Je touche les feuillages, je jardine enfonçant mes doigts dans la terre, les creusant, l’aérant, la pétrissant pour y faire pousser d’autres merveilles…

Mon potager et ses herbes aromatiques…je pense à de la cuisine méditerranéenne, au jardin de mon grand père, au sourire complice et bienveillant de ma grand-mère…..à ces moments bénis ou ils étaient tous deux en vie et ou enfant insouciante je n’avais aucune conscience de la préciosité de ces moments…

 

Alors je continue mon jardinage et je promets de donner cela à mes enfants…pour eux, pour que plus tard comme moi aujourd’hui ils sachent la vie…..du tréfonds de la terre jusque dans nos veines…..pour que des souvenirs odorants viennent les réveiller comme des « belles au bois dormant » ;….

 

Oui je me réveille au printemps et je suis une princesse désormais.

 

Lorsque je marche, je prends conscience enfin de mes mouvements, de ce qu’ils font onduler ma robe et deviner mes hanches ou mon décolleté.

 

Ce printemps est bien animal il réveille la matrice….cet aspect de maternité…d’accouplement….de régénérescence….il peut tout faire naitre et éclore.

 

Et si je pouvais garder ce printemps en moi…..ou même l’été….mais ne jamais revenir dans l’enfer de l’hiver.

 



02/06/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres