Confessions-sur-le-netfloor

MA PREMIERE EXPERIENCE INTERNET AVEC UN FORUM - lundi 21 avril 2008

 

 

Nous étions après les évènements du 11 septembre, et l'Amérique voulait entrer en guerre avec l'Iraq.

 

Nous rentrions de congés avec mon mari et mes enfants….trafic intense sur la route, nous écoutions les informations à la radio.

Ce devait être en  février ou mars, pendant que nous avions passé une semaine à skier, des manifestations s'organisaient en France pour dire « NON à la guerre ».

 

Moi aussi, j'étais contre cette guerre et assez effrayée par ce que j'entendais dire des propos du Président Américain George. W. Bush.

J'avais envie de manifester aussi avec les autres.

 

Mais maman, et travaillant à plein temps, je savais que je n'irais pas aux manifestations.

Pourtant cette effervescence me touchait, me chamboulait, et j'avais envie de dire aussi ce que j'en pensais.

 

Nous écoutions Europe 1, l'animateur a du dire un truc du genre «  parlez en sur nos forums »…..

Dès le lendemain je me suis connectée, inscrite, et j'ai commencé des discussions.

 

Je suis souvent intervenue par voie de conséquences à propos du conflit Israélo-palestinien.

 

Je pense personnellement que ce conflit est à la base de l'instabilité au Moyen Orient mais aussi qu'il porte en lui les germes de toute la révolte qui sert de prétexte à certaines actions terroristes islamistes.

Je crois que si un jour ce conflit était réglé il ne pourrait plus servir de « prétexte » à ceux qui veulent le stigmatiser.

 

Je suis terrifiée aussi de voir qu'au XXIème siècle il existe encore des guerres de « religion » car pour moi c'en est un peu une.

 

Sur ce forum, j'ai échangé avec des « pro-Palestiniens », c'était réellement ma tendance de départ. Puis avec des « Pro-israéliens », souvent avec beaucoup de violence d'ailleurs.

C'est un sujet qui passionne, qui révolte, qui est polémique quoi qu'il arrive.

 

Mais j'ai beaucoup apprécié mes échanges avec « Joseph » un vieux juif français qui a su prendre le temps de m'expliquer d'où venait le courant sioniste, et m'a parlé de la création de l'état d'Israël avec beaucoup de diplomatie pour me faire comprendre là où je faisais sans doute fausse route.

 

J'ai été souvent « heurtée » par les propos de « Messiah » plus engagé lui-même. Il avait un savoir livresque incroyable, était incollable sur la moindre allusion historique, et répondais du tac au tac et sans ménagement mais toujours dans un seul et même but faire de la « propagande » et légitimer toute action israélienne fut-elle une erreur, ou fut-elle violente…..

 

Souvent ces échanges sur ce forum m'ont bouleversée, j'ai été touchée au plus profond, désorientée et quelque fois j'ai revues mes positions un peu radicales.

 

Au final ma position est toujours plutôt Pro-Palestinienne.

Disons que je ne suis pas d'accord avec la politique menée par Israël même si je la comprends cependant.

Vu de ma fenêtre, ici en France, où nous sommes en paix, je comprends parfaitement que quant on vie dans un pays où des bombes éclatent tous les jours, il doit être difficile de ne pas devenir radical dans ses positions.

 

Je ne sais pas si je pourrais moi-même supporter de savoir mes enfants en danger quant ils vont prendre le bus le matin, ou de savoir si je rentrerais vivante d'une escapade sur le marché…..

 

Oui, je peux  comprendre ça, ce sentiment et forcément avec, des revendications passionnelles.

 

En revanche, un Etat, doit selon moi prendre des positions qui ne soient pas uniquement la résonnance des sentiments « passionnels » de ses concitoyens.

Un Etat doit prendre le recul nécessaire pour  dépassionner le débat, et agir bien entendu au mieux des intérêts de sa nation mais aussi en prenant en considération les conséquences pour d'autres états et pour le monde.

 

En l'occurrence il me semble que les conséquences sont largement impactantes pour les états voisins mais aussi pour le reste du monde et créent un clivage de nature à surenchérir dans le déchainement de la passion.

 

Certains choix me choquent, et ce d'autant plus j'allais dire, qu'Israël et son histoire sont intimement liés à l'histoire du peuple juif mais aussi et surtout aux suites de la shoah et au lobbying très puissant que cela a suscité, à tort ou à raison.

 

J'ai la conviction que nous, occidentaux, enfin les nations dirigeantes de l'époque, avons accéléré la création d'Israël pour « racheter » un immense sentiment de culpabilité suite à un génocide que pour la première fois au monde nous avons vu en « images » : photos et films tournés dans les camps de la mort ont bouleversé et marqué au fer rouge tous les gens qui les ont vu.

 

Et pour moi ce n'est pas une « bonne » raison pour créer un état.

On n'adjuge pas des terres occupées par des gens « vivants » pour se faire pardonner par d'autres…. Dès le départ je trouve que ça partait mal.

 

En ce qui concerne les choix politiques de l'état d'Israël et comment ils sont repris dans les médias, j'ai souvent l'impression que l'on confond l'Etat et la religion juive ce qui pour moi sont deux choses distinctes.

 

De ce que je lis, j'ai l'impression que d'un coté les mêmes protagonistes insistent sur la nécessité du devoir de mémoire. Ce qui me parait juste et légitime.

Mais qui du coup ça suggère l'idée d'une certaine volonté de « victimisation »…..

Ce qui encore une fois, et replacé dans le contexte, me semble légitime.

 

Mais d'un autre coté, et ce sont souvent les mêmes voix qui s'élèvent, on n'éprouve aucun scrupule à justifier d'une politique nationale qui fait aussi de nombreuses victimes innocentes et reprend hélas certains aspects que l'on ne devrait pas retrouver justement.

 

Bref, moi j'ai un peu de mal avec tout ça.

Je ne comprends pas qu'il puisse y avoir encore de nos jours des colons ou que ce soit sur la planète, j'ai du mal avec le mur qui entoure Gaza et les embargos….

 

Je ne comprends pas d'une manière générale et même dans la vie de tous les jours, que des gens qui ont pu un jour souffrir dans leur cœur et dans leur chaire puisse ne pas devenir plus « ouverts » à la détresse des autres et n'aient pas envie de fraternité absolue plutôt que de vivre dans des clivages.

 

Je ne comprends pas, et même ça m'insupporte que toute « critique » à l'égard d'Israël soit automatiquement assimilé à de l'antisémitisme….ça franchement je crois que je le vomis et ça peut me rendre furieuse pendant des heures !!!!

 

En même temps, je ne suis pas certaine que nous soyons convenablement informés non plus.

Notre pays, la France, passe aux yeux du monde pour être plutôt proche des palestiniens et du coup parfois je me demande si mon opinion aurait été différente si je vivais dans une autre culture, et un autre pays.

 

En effet, que nous le voulions ou non, nous sommes forcément influencés par la façon dont est « géré » le conflit dans nos médias.

 

Le meilleur journaliste du monde, le plus impartial, le plus  objectif n'est jamais qu'un être « humain » donc faillible et qui transmet une information qu'il a analysée avec ses propres « filtres »….

 

Un jour si je le peux, j'aimerais aller en Israël.

D'abord parce que cette terre est le berceau de la culture judéo-chrétienne et je la considère donc aussi un peu comme « mienne ».

 

Mon pays de culture catholique, à une histoire très fortement influencé par la religion même si certains prônent la laïcité à toutes les sauces et sur tous les tons.

Nous sommes notre histoire et notre histoire est celle d'un pays qui fut un royaume catholique de droit divin….

Notre code civil est largement inspiré des lois « divines » et le nier me semble tellement ridicule !

 

(Je reviendrais un jour là-dessus dans un autre article je pense.

J'aurais beaucoup à dire aussi…. ;0)

 

En France une église est bien entendu un lieu de culte, mais c'est aussi et bien souvent un lieu historique, une trace de notre passé, une partie de notre patrimoine.

 

Et si à ce jour la religion qui domine encore est le catholicisme, c'est aussi et surtout culturel plus qu'un véritable choix spirituellement réfléchis.

 

Etre catholique en France c'est bien souvent prendre la religion de sa famille. Point.

Mais je m'égare…..

 

Le blog se nomme « Confessions sur le net floor » cela pourrait être digression, ou tergiversation……

 

Bref, vous savez maintenant d'où me vient ma passion du net…cela a été d'abord et avant tout un « engagement » POLITIQUE.



21/04/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres